1 mois pour sillonner la Suède !

La Suède, un pays scandinave à l’imaginaire collectif très varié : pays du saumon gravlax, des Vikings, d’Ikea, de Greta Thunberg ou d’ABBA… Une chose est sûre : le peuple et les paysages suédois ne laissent personne indifférent. La grand-mère de Roxane étant suédoise, nous avons voulu fouler de nos pas ce pays nordique pendant plusieurs semaines !

La Suède est parfois évitée par les voyageurs, car c’est un pays au niveau de vie plus élevé que la France. Certes, pas autant que le Danemark ou la Norvège, mais cette destination n’est pas à la portée de toutes les bourses. Peut-on voyager en Suède avec un petit budget ? La réponse est OUI ! Retrouvez tous nos conseils dans notre article dédié à ce sujet.

A découvrir dans cet article


5 bonnes raisons de visiter la Suède :

1. Le calme : c’est un pays peu peuplé ! La densité démographique est de seulement 25 habitants / km² environ… tout comme la Creuse (à titre de comparaison, la densité démographique est de 21 000 habitants / km² à Paris…). Qu’il est agréable de se retrouver seul face à la nature de temps en temps, comme dans une bulle préservée du reste du monde. Le Bohuslän, la Laponie ou la Dalécarlie sont autant de vastes régions qui ont de nombreuses choses à offrir au voyageur en quête de sérénité !

2. Et parmi l’une de ces étendues sauvages, impossible de passer à côté de la Laponie : terre de glaciers, de plaines, de ruisseaux gelés et de rennes ! Nous l’avons découverte grâce au Kungsleden, paradis de la randonnée en autonomie qui traverse verticalement le nord de la Suède. Nous nous sommes contentés du tronçon nord, mais le chemin est beaucoup plus long pour les aventuriers encore plus courageux. Lors de ce trek, nous avons expérimenté pour la première fois le « allemansrätt« , le droit d’accès à la nature. Le concept est simple : bivouaquez où vous voulez en Suède, car la nature appartient à tous !

3. L’un des autres grands avantages lorsqu’on visite la Suède en été, c’est la longueur des journées : le soleil se lève tôt et la nuit tombe très tard, une aubaine pour les voyageurs et les randonneurs ! En juin, lors du festival de Midsommar, il est même possible d’assister au soleil de minuit, phénomène qui nous fascine mais auquel nous n’avons pas (encore) pu assister.

4. Adopter l’état d’esprit des Suédois : leur calme inébranlable (même en cas de train qui déraille… c’est du vécu !), leur goût pour le sport et les activités outdoor, leur sensibilité artistique, leur autodérision, leur opportunisme dès que quelques rayons de soleil apparaissent, leur bonne humeur dès qu’ils vous lancent un joyeux « hej! » (l’équivalent de « bonjour ») ; et enfin : leur manie d’implanter des saunas dans tous les décors, même au plein centre d’un village !

5. Si comme Roxane vous êtes amoureux de tout ce qui touche de près ou de loin à la cannelle… ce sera votre pays favori ! #kanelbullar


Quel itinéraire pour parcourir ce pays scandinave ?

En termes de superficie, la Suède est un peu plus petite que la France. Ses 450 000 km² couvrent de vastes territoires aux accents scandinaves ; des milliers d’îles, de lacs, de forêts, de steppes et de glaciers.

En presque 1 mois, nous avons voulu nous rendre dans quelques régions emblématiques du pays… mais il reste encore de nombreux endroits que nous n’avons pas pu visiter.

  • Stockholm, capitale du pays, est composée de dizaines d’îles reliées entre elles par des ponts. Pour vous rendre quelque part, vous avez le choix entre la marche, la voiture, le métro, le tram, les bus… ou les ferrys ! Véritable Venise scandinave, il était logique que nous passions quelques nuits de notre séjour sur un bateau amarré face au vieux quartier Gamla Stan.
  • Grinda, en périphérie de Stockholm, est l’une des innombrables îles constituant l’archipel entre le continent et la mer. Il est possible de s’y rendre en 2h de ferry depuis le cœur de la capitale, mais ce n’est qu’un exemple des îles qu’il est possible de visiter. Nous y avons passé une nuit dans une cabane typiquement suédoise, et avons pu découvrir ce morceau de terre à la lumière dorée de l’aube, seuls au monde, tels 2 Robinsons Crusoé nordiques.
  • La Laponie, la région suédoise que Yoann a préférée. Il est impossible de décrire ce que nous avons ressenti lorsque nous avons randonné entre les glaciers, nous abreuvant à même les ruisseaux, ne pouvant compter que sur nous-mêmes et sur la clémence de la Nature. Un retour aux sources puissant et apaisant à la fois ! Le retour à la civilisation, à Kiruna, nous a permis d’en apprendre plus sur les Samis (« Sápmi« ), peuple nomade vivant au rythme des rennes.
  • La Dalécarlie est une région emblématique de la Suède : elle a vu naître à la fois le rouge de Falun (peinture dont les pigments sont issus des mines de cuivre locales) qui recouvre toutes les cabanes, les célèbres chevaux en bois (« Dalahästar« ), symboles importants du pays, ou encore Carl Larsson, un artiste national du XIXème siècle. Nous y avons passé quelques jours sur les rives du lac Siljan, vestige d’un cratère de météorite. Ce havre de paix boisé est notamment un lieu prisé par les Suédois pour leurs vacances.
  • La Côte du Bohuslän, située à l’ouest du pays, entre Göteborg et la Norvège, a été le lieu que Roxane a le plus apprécié. La lumière dorée de cette fin de mois d’août était parfaite, et se reflétait sur les vaguelettes bordant les calmes villages côtiers. Strömstad, Fjällbacka et Smögen sont autant d’endroits que nous avons pu apprécier grâce à notre voiture de location et notre tente, que nous pouvions planter sur n’importe laquelle des îles de la côte. Mais l’arrière pays n’était pas en reste, et nous avons également pu remonter dans le temps, à l’âge de Bronze, grâce aux bateaux de pierre et aux gravures rupestres de Tanum.

Pour visiter la Suède, on peut compter sur le train pour rallier les villes entre elles ; et une fois sur place, les transports en commun sont extrêmement bien développés (notamment les trams bleus qui sillonnent Göteborg !)

Nous avons malgré tout loué une voiture sur la côte du Bohuslän car pour cette partie, nous avions envie de nous perdre dans des endroits magnifiques, guidés par nos envies sur les routes bordées de champs, d’arbres et d’eau salée baignée de soleil… et surtout pour trouver des endroits assez isolés pour bivouaquer !


Quelle est la meilleure période dans l’année pour découvrir la Suède ?

Tout dépend de ce que l’on recherche pendant ce voyage en Suède : douceur estivale, paysages blancs ensevelis sous la neige, soleil de minuit ou aurores boréales ? Tout est possible, mais il faut choisir la bonne période.

Nous voulions avant tout faire un trek d’une semaine en autonomie, il fallait donc partir en été pour profiter des températures clémentes, des journées estivales prolongées mais sans pour autant être pendant le pic de fréquentation des moustiques… Nous sommes donc partis en Août.

Nous sommes arrivés en Suède début août, le jour de la fête annuelle Kraftskiva, la fête de l’écrevisse. Une fête apparemment importante d’après les guides touristiques, mais une fois sur place à Stockholm, les locaux ne semblaient pas y prêter énormément attention… Nous n’avons pas pu trouver de restaurant qui proposaient le fameux menu composé d’écrevisses (« kraft »), de quiche au fromage (« västerbottenost ») et très alcoolisé (grâce au snaps) ; nous avons donc décidé de le composer nous-mêmes… Si vous réussissez à vous faire inviter par des Suédois pour fêter Kraftskiva, n’hésitez pas à laisser un commentaire sous cet article pour nous raconter !

Petit point d’attention : à partir de mi-août c’est la rentrée scolaire, et la Suède entre dans la basse saison touristique. Cela représente certains avantages mais aussi quelques inconvénients, comme la fermeture de certains musées dans les villes secondaires.

Si vous souhaitez voir des aurores boréales, vous avez peu, voire pas de chance d’en observer en été, notamment parce qu’il ne fait pas nuit assez longtemps. Il vous faudra affronter le froid de l’hiver pour admirer ces lumières polaires ! Abisko semble être l’un des meilleurs endroits pour observer les aurores boréales en Suède. Nous y retournerons peut-être en hiver, pour redécouvrir les paysages lapons couverts d’un manteau blanc et illuminés par ces mystiques nuances de bleus et de verts.

Si au contraire vous rêvez d’assister au soleil de minuit, c’est plutôt au mois de juin qu’il faudra vous y rendre ; pour assister au festival du Midsommar ! La Dalécarlie semble être la région parfaite pour fêter cet événement. N’oubliez pas votre couronne de fleurs…

Pour nous, il n’existe donc pas de saison à privilégier pour découvrir ce pays Scandinave. Chaque période a son propre charme, ses avantages et ses inconvénients. Une chose est sûre : il est difficile d’être déçu après un voyage en Suède !


#funfacts et insolite : le saviez-vous ?
  • Le Kebnekaise est le point culminant de la Suède, à 2 111m. Il a été gravi pour la première fois par un français, Charles Rabot.
  • Tout comme le Royaume Uni, la monarchie est toujours présente en Suède. La dernière dynastie n’ayant pas d’héritiers, un nouveau successeur au trône a été élu en 1810 et fut légitimement adopté par le roi. Cet homme, c’était Jean-Baptiste Bernadotte, né à Pau et ex général de Napoléon ! Il fut sacré Karl XIV Johan et depuis, la Suède est gouvernée par une famille royale… française !
  • La Suède est l’un des pays où vit une minorité ethnique reconnue par l’ONU : les Samis. Ce peuple de nomades est réparti entre les trois pays scandinaves : la Suède, la Norvège et la Finlande. Longtemps discriminés, ils se battent aujourd’hui pour leurs droits et leur culture unique.
  • Contrairement à d’autres régions du monde peu à peu submergées par la mer, le sol de Scandinavie remonte chaque année ! Cela est dû à la fonte des glaciers : ayant au départ provoqué un enfoncement du sol, leur recul entraîne petit à petit un phénomène appelé « rebond post glaciaire » ; qui s’observe également au Canada. Étonnant !
  • Le Vasa Museum, à Stockholm, est un bel exemple de résilience à la suédoise. Il est né d’un fiasco ayant eu lieu il y a presque 400 ans, lorsque le voyage inaugural du navire Vasa tourne au drame, le 10 août 1628 : le navire de guerre, qui devait être le plus impressionnant et le plus redoutable du siècle, avait été mal conçu… et chavira sur son flanc à cause du vent, à seulement 120 mètres des rives de Stockholm ! Il coula en quelques minutes à peine, causant la mort d’une trentaine de personnes. Cet échec cuisant, en temps de guerre contre la Pologne, aurait pu s’arrêter là… mais en 1959, un archéologue localisa l’épave, qui était restée intacte grâce à la vase de la Baltique. Le navire refit surface, fut traité pour éviter sa détérioration, et prit place dans un musée en 1990. L’un des plus grands fiasco de Suède a finalement donné naissance à l’un des musées les plus visités et les plus lucratifs du pays ! Nous ne pouvons que conseiller sa visite guidée, ponctuée de traits d’humour et d’autodérision sur cette histoire et sa morale.


Informations utiles avant le départ
  • Comment se rendre en Suède ? Depuis Paris, nous avons pris un vol Air France depuis l’aéroport Roissy Charles de Gaulle jusqu’à Stockholm Arlanda, d’où un train express relie l’aéroport et le centre ville de la capitale. Au retour, nous avons quitté la Suède en ferry pour rejoindre le Danemark au niveau de Helsingør, puis nous avons pris notre vol retour depuis Copenhague.

  • La Suède fait partie de l’Union Européenne, mais a choisi de garder sa monnaie, la couronne suédoise ; et le taux de change était approximativement divisé par 10 (10 couronnes = 1 euro) au moment où nous y étions. La vie sur place y est un peu plus chère qu’en France, nous avons écrit un article avec nos astuces pour voyager en Suède avec un petit budget !
  • Le Kungsleden est un chemin de trek traversant le nord de la Suède sur plus de 400 km, de Abisko au nord du cercle polaire, jusqu’à Hemavan dans les Alpes suédoises. Nous avons choisi de parcourir les 110 km du tronçon nord ; entre Abisko et Nikkaluokta. Pour nous, la solution la plus appropriée pour rejoindre la Laponie était de prendre un train de nuit par la compagnie SJ qui fait la liaison entre Stockholm et Abisko, le point de départ de la randonnée.
  • Si vous souhaitez dormir en tente en été, et surtout au nord du pays, nous ne pouvons que vous recommander d’emporter avec vous des masques pour les yeux, pour filtrer la lumière du jour ! Sinon, vous risquez de ne dormir que 3 ou 4 heures avant d’être réveillé par le soleil dès 3 heures du matin… Nous avons testé ce masque de la marque Décathlon qui fait très bien le job.
  • Attention, la plupart des musées n’ont pas de consignes pour des grosses valises de type « bagage en soute ». Si vous êtes comme nous, veillez à prendre plusieurs nuits d’affilée au même endroit pour y laisser vos sacs, ou bien choisissez un logement suffisamment proche des gares pour pouvoir y repasser après les visites et avant de prendre le train !


Quel matériel photo et vidéo ?

L’objectif 18-55 du tout premier Nikon de Roxane nous a lâché quelques semaines avant notre grand départ. Nous en avons donc profité pour faire des infidélités à notre vieux D3100, et pour acheter un boîtier D7500 + un objectif Nikkor 18-105mm f/3.5-5.6 en pack.

Nous nous sommes familiarisés le plus possible avec l’appareil photo avant notre départ, afin de pouvoir le manier facilement pendant le voyage. Et nous ne regrettons pas notre choix : on peut voir une grande différence en termes de qualité et de fonctionnalités !

Comme nous n’allions pas avoir d’électricité pendant 1 semaine de trek, nous avons pris 3 batteries d’appareil photo et une batterie externe Poweradd de 10 000 mAh pour recharger nos téléphones.

C’était aussi le baptême de notre nouveau trépied Manfrotto, qui nous a permis de faire des photos de nous deux, mais aussi de nous entraîner aux photos de ciel étoilé…


Sites web et apps utiles
  • Le site Visit Sweden pour trouver de l’inspiration et toutes les informations utiles sur la Suède
  • 2 blogs sur le Kungsleden qui nous ont inspirés et nous ont aidé à nous préparer : Novo-Monde et Loin d’Ici
  • Le site de la compagnie de trains SJ
  • L’appli Photo Time, très utile pour connaître l’heure des levers et couchers de soleil dans les différentes régions de Suède. L’appli donne l’heure précise du lever et coucher de soleil, mais aussi l’heure bleue et la fameuse golden hour.

Vous l’aurez compris : nous avons adoré notre voyage en Suède ! N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez connaître nos lieux de bivouac sur la côte du Bohuslän, ou si vous voulez en savoir plus sur le trek du Kungsleden. Hej då!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s